Le Refuge des brasseurs : une expérience multisensorielle


Cela fait déjà plus de 5 mois que la microbrasserie a ouvert ses portes au 2155, rue Galt Ouest, tout près de l’université. Depuis, l’équipe travaille sans cesse pour faire découvrir à ses clients de nouvelles saveurs. Voici donc un résumé de ma récente visite au Refuge des brasseurs.

VUE

L’expérience commence au moment où l’on franchit la porte. refuge-des-brasseurs-interieurLes chaleureux décors boisés, à la limite rustiques, nous plongent immédiatement dans l’ambiance d’un refuge. La nature urbaine de Sherbrooke, c’est aussi ça! Et en tant que jeune célibataire, je ne peux passer sous silence le fait que les charmants jeunes hommes présents dans la place ont contribué à éveiller mon sens de la vue. Oui, oui! Les gens sont beaux au Refuge.

ODORAT

L’ambiance bucolique ne s’arrête pas au regard : une odeur de pin flotte dans le Refuge, comme si l’on entrait dans une pépinière. Ok, vous avez le droit de me trouver weird sur ce point, mais même l’odeur présente dans les toilettes est agréable! Elles sont dotées de portes en bois et on se croirait dans un chalet en bois rond aux abords du lac Memphrémagog. Bref, une odeur de bois mélangée aux sublimes arômes de la bière, c’est assez plaisant!

GOÛT

Là, on jase. Le Refuge des brasseurs possède une panoplie de bières maison. Essayez la blanche pour un léger goût d’agrumes, la blonde pour la qualité, la rousse pour l’originalité, la noire pour un corps somptueux, la pale ale pour l’amertume ou les saisonnières pour leur nouveauté. Sont aussi disponibles des bières invitées provenant de la microbrasserie maskoutaine Brasseurs du Monde. Mon coup de coeur? Je suis loin d’être une sommelière en bière, mais je dois dire que j’ai été agréablement surprise par la Tanière, une bière rousse anglaise au seigle avec un subtil goût de caramel. Un p’tit creux? Pas de problème, le chef cuisinier du Refuge s’en occupe avec un menu de style pub et raffiné.

OUÏE

Côté musique, j’ai des critères plutôt élevés : une bonne variété d’artistes, une sélection de pièces entraînantes, mais un niveau de volume raisonnable pour entretenir de bonnes conversations avec nos amis (ou notre date). Sur cet aspect, j’ai été servie!

Si je voulais compléter les 5 sens avec le toucher, je vous dirais que je me suis empiffrée et bien sali les doigts avec les savoureuses frites et tranches de bacon marinées dans la bière. Oups. Trop tard. Vous savez maintenant que j’ai péché par la gourmandise!