À bord de La Capsule pour du cinéma dans la vraie vie


De la rue, on cherche un peu l’endroit. Mais une fois l’adresse identifiée et la porte franchie, le décor en jette : des murs d’au moins vingt pieds, une ardoise immense, le grand écran, une salle sur deux paliers. L’ancien local de l’Usine Crossfit, au 38 Wellington Sud, ne pourrait mieux convenir à La Capsule, un nouveau bistro-cinéma ayant ouvert ses portes à Sherbrooke, le 25 août dernier.

Vicky Langlois met les bouchées doubles afin d’offrir une programmation cinématographique diversifiée pour les jeunes familles et les adultes.
Vicky Langlois met les bouchées doubles afin d’offrir une programmation cinématographique diversifiée pour les jeunes familles et les adultes.

En ce calme après-midi du nombril de la semaine, c’est Un flic à la maternelle qu’on projette à l’écran. En soirée, ce sera le troisième débat présidentiel qui animera les lieux. « Je sélectionne les films en fonction de mes goûts, mais aussi à partir des suggestions de la clientèle », explique la cofondatrice Vicky Langlois, tout en s’activant à planifier projections et événements sur son portable.

Un lieu animé

Après seulement deux mois d’activité, le lieu connaît en effet une popularité grandissante, tout particulièrement auprès des familles, m’explique-t-elle. « Les brunchs du dimanche matin sont très animés. C’est familial et les enfants courent partout. Si tu viens ici pour lire paisiblement ton journal, c’est toi qui dérange! », illustre cette jeune entrepreneure dans la vingtaine, titulaire d’un bac en études cinématographiques de l’Université de Montréal.

Les cofondateurs de La Capsule, Vicky Langlois et Guillaume Lachance-Gotzmann.
Les cofondateurs de La Capsule, Vicky Langlois et Guillaume Lachance-Gotzmann.

La Capsule offre une expérience de cinéma différente, qui favorise les échanges et non l’écoute religieuse. Présente avec une amie à la soirée TED Talk, il y a quelques semaines de cela, j’ai trouvé plutôt sympa qu’on puisse parler à sa guise, comme dans son salon, tout en dévorant une grande assiette de Nachos.

Passionnée de cinéma mais aussi de restauration, Vicky Langlois mûrissait ce projet hybride depuis cinq ans lorsqu’elle a rencontré son partenaire d’affaires, Guillaume Lachance-Gotzmann, en octobre 2015. « Nous avons été présentés l’un à l’autre par le Fonds Émergence Estrie. Guillaume souhaitait lancer une entreprise dans le domaine culturel, on a donc décidé de s’associer », dit-elle.

Moins d’un an plus tard, le nouveau bistro-cinéma ouvrait ses portes et Sophie-Ann Duquette, tout d’abord employée, décide rapidement de prendre part à l’aventure comme actionnaire minoritaire.

Le trio continue de développer la clientèle familiale, dont les lundis avant-midi pour les papas et les mamans avec tout-petits et les samedis, sur réservation, pour les fêtes d’enfants. Les soirées visent cependant une clientèle plus hétéroclite.

Certaines projections sont gratuites, mais la plupart sont accessibles pour aussi peu que 2 $ ou 4 $. Entre les films d’animation ou d’action, les comédies romantiques ou le cinéma d’horreur, il y en a vraiment pour tous les goûts! On peut consulter la programmation en ligne, sur le site Lacapsule.ca.

Bon à savoir

Les brunchs du dimanche matin de La Capsule ont vite séduit la clientèle familiale.
Les brunchs du dimanche matin de La Capsule ont vite séduit la clientèle familiale.

L’entreprise partage également sa vaste cuisine. On y trouve notamment Ciboulette, une entreprise offrant des plats végétariens prêts à cuire et livrés partout à Sherbrooke, Le Fumoir, qui produit et distribue des aliments locaux fumés de style Memphis, ainsi que Virebebittes, entreprise spécialisée dans la production et la distribution de poudre d’insectes pour consommation humaine et animale.